Françoise Martin


Françoise MARTIN née le 16 février 1957 à Toulouse est thérapeute depuis 34 ans. Membre d’organisations humanitaires (ordre de Malte, restos bébé),

d'’association des Fils et Filles des Tués de la Haute-Garonne et de l’Académie des livres de Toulouse elle intervient en partenariat avec l’Education Nationale dans les établissements scolaires en lien avec le Devoir de Mémoire, ainsi que la mise en valeur du patrimoine toulousain et régional par le biais de la photographie.

  • Création de l’Association Passé Composé « Photo. Patrimoine. Histoire ».
  • Exposition photographique : mémoire de pierres, de porte en porte, symphonie de couleurs, Mai photographique.
  • Parcours photographique intergénérationnel.
  • Réalisation du livre « Martin, Photographe toulousain ».

A titre historique et mémoriel, réalisation de l’exposition itinérante « Toulouse Occupée, Toulouse Libérée » en 2015.

La mise en œuvre d’une vidéo diaporama accompagne l’exposition pour intervenir auprès des scolaires.

 

Réalisation du livret sur « Les pas de la mémoire » qui retrace le circuit dans Toulouse des stèles commémoratives, des plaques de rue aux noms de résistants ainsi que les monuments de l’époque du deuxième conflit.

 

Réalisation du livre « Résister est aussi une histoire de femmes » qui a reçu en Novembre 2017 le grand prix de la ville de Toulouse et de l’Académie du Languedoc.

Cet ouvrage a obéi à plusieurs motivations :

  • La reconnaissance du rôle des femmes de conditions sociales et professionnelles différentes au sein de la résistance.
  • La connaissance des diverses formes de résistance (spirituelle, humanitaire, juive, artistique, médicale…).
  • Un diaporama vidéo complète l’ouvrage qui sert de support à des conférences.

Ce parcours atypique s’articule autour de passions telles que l’histoire contemporaine de la photographie et du patrimoine.

 

Au-delà de ces passions, c’est le respect de la valeur humaine et des valeurs républicaines qui m’a motivée.

 

« Etre un maillon de la mémoire afin de ne pas oublier »

 

BIBLIOGRAPHIE

  • L’être au Rendez-vous des astres (1999)
  • Symbolisme de Noël (2002)
  • Martin, Photographe toulousain (2011)
  • Sur les Pas de la mémoire (2016)
  • Résister est aussi une histoire de femmes (2017)

Arrivée à l'âge de 2 ans aux Bourdettes, Élise Cambolives a passé toute sa vie à Colomiers. Décédée en 2011, elle a œuvré au service de la Nation en sa qualité de militaire. En 1941, c'est dans la Résistance qu'elle s'engage au sein du réseau Morhange aux côtés de son chef Marcel Taillandier. Sous le pseudo de «Lili», elle connaîtra toutes les vicissitudes des résistants : vie et activités clandestines, éloignement de sa famille… Enceinte de son troisième enfant, elle sera incarcérée du 25 juin au 26 octobre 1943. Interrogée et maltraitée, elle restera muette en dépit du sort qui lui est fait. Après la guerre, elle restera tout aussi silencieuse sur cette période de sa vie, pourtant glorieuse qui lui vaudra la médaille de l'internement, et la médaille commémorative 1939-1945 avec agrafe «EV», la croix du combattant volontaire de la résistance, la Medal of Freedom, distinction américaine ainsi que les remerciements manuscrits chaleureux et personnalisés du Chancelier Eisenhower. C'est ce que révèle l'ouvrage très documenté de Françoise Martin, qui vient de paraître à compte d'auteur.