Thérèse Soudan


Native de la région lilloise, Thérèse Soudan a grandi au sein d’une famille de musicien. Elle doit aussi quelques origines belges à ses aïeuls, et Néerlandaises à ses ancêtres. Elle a vécu dans le Nord de la France jusqu’en 2009 où elle a exercé, entre autres, des fonctions de responsable de formation et de communication qui ont nourri son goût de l’écriture ainsi que son expérience des relations avec la presse.

 Bibliographie :

  • LE BAL DES AÏEULS (Editions Edilivre : Parution 2011) :

PRIX SPÉCIAL DU JURY AU SALON DU LIVRE D’ASSEZAT : LES GOURMETS DE LETTRES 2012, DE TOULOUSE.

Pour son premier ouvrage, LE BAL DES AÏEULS, Thérèse Soudan souhaitait reconstituer un pan de l’histoire de ses Grands-parents. Or,  à la faveur de trois ans d’investigations, ce qu’elle découvre à leur sujet l’entraînera dans un récit auquel elle ne s’attendait pas, celui d’une réelle aventure humaine.

Outre  d‘attachants personnages, l’auteur livre un roman captivant dans l’univers méconnu de cette communauté de français du Nord missionnés au cœur de la Pologne-russe à la fin du 19ème siècle pour y développer l’industrie textile.

 Le Bal des Aïeuls deviendra plus qu’un roman biographique. Cette saga puisera aux racines de l’histoire de la Pologne, mais également de l’Europe du début du 20ème siècle, jusqu’à la fin de la Grande guerre.

  •  LES HOMARDS DE BOSTON (parution 2ème trimestre 2016)

Un « essai » plutôt humoristique qui développe, chez l’auteur, une réflexion sur l’univers complexe de l’édition.

Si elle épingle l’ensemble des acteurs de la profession, elle n’omet, cependant pas, en tant qu’écrivain, d’ironiser sur elle-même et d’éclairer les auteurs débutants sur les pièges de certains modes d’édition, tout en amusant, par ailleurs, les lecteurs curieux ou amateurs de récits divertissants, étonnants, caustiques, et, parfois émouvants.

  •  LA RIVIÈRE AUX SECRETS (parution 2ème trimestre 2017)

Une « Nouvelle » aux allures de  roman policier :

Le six décembre 2006, un jeune homme pressé dépose un nourrisson au pied du Maître Autel de l’abbaye Saint Michel de Gaillac et s’enfuit à toutes jambes.

Dix ans plus tard, deux enfants disparaissent mystérieusement, puis une jeune femme, et enfin, un inspecteur de police un peu trop arrogant.

La lumière sera-t-elle faite sur ces phénomènes surprenants dont seule, la rivière Tarn, est le témoin silencieux ?


Après « Le bal des aïeuls », roman biographique édité en 2011 et « Les homards de Boston », petit traité humoristique sur le monde du livre, publié en 2016, Thérèse Soudan propose, ici, un polar dont l’intrigue se déroule dans le Gaillacois : ses ruelles étroites, l’abbaye St Michel, les coteaux et le plateau Cordais… Le lecteur saisit, dès les premières pages, une ambiance sombre, angoissante, semblable à celle du Tarn aux abords du barrage de Rivières au crépuscule ; il retient son souffle, frémit, vibre, et ne lâche plus l’ouvrage jusqu’au dénouement inattendu qui survient. Suspense, fausse- piste, rétention d’informations afin de tenir en haleine le lecteur : tous ces procédés que maîtrise l’auteur. Elle dédicacera « La rivière aux secrets » lors de la quatorzième édition du Salon du livre et bourse toutes collections de Monclar de Quercy (82230), le Dimanche 27 août 2017, salle du lac. L’impression du livre a été confiée à l’imprimerie Rhode (Gaillac).