Bernard Mahoux

Né le 26 juillet 1947 à Albi, il est le fils d’un cheminot de la Montagne Noire et d’une mère couturière native de Florentin. Après le lycée Ste Marie à Albi, il poursuit des études supérieures à Toulouse, à la faculté de droit (licence de droit public) et de lettres (licence d’histoire) et doctorat de 3e cycle en urbanisme. 

« La malédiction des Trencavel » de Bernard Mahoux est une passionnante saga de sept tomes qui retrace l’histoire de la croisade contre les Cathares. Revenu sur Toulouse au Ministère de la Culture, chargé de la protection des abords des monuments historiques et des sites de ce département, il publie à cette occasion des ouvrages historiques ancrés dans le Midi Toulousain dont un roman historique "La faussaire de Saint-Sulpice "(Editions du Sémaphore) qui se situe à l’époque de la guerre de Cent ans et distingué par le prix du roman 2001 de l’Académie des Arts, Lettres et Sciences du Languedoc . Il vit actuellement à Saint-Sulpice dans le Tarn, entouré de ses chevaux auxquels il consacre ses loisirs.


« Réincarnations » est son dernier livre, un roman historique publié chez TDO Editions dont il fera la promotion lors d'une conférence sur le catharisme et ses légendes.

 

Dans les années 1970, un psychiatre anglais reçoit dans son cabinet, à l’hôpital public de Bath, une patiente qui se plaint de faire le même cauchemar depuis l’âge de 13 ou 14 ans. Mais comme cette situation se répète maintenant plusieurs fois par semaine, elle n’en peut plus et veut se soigner. Ce cauchemar la remplit de terreur : un homme à moitié nu s’introduit dans sa chambre, alors qu’elle dort sur un matelas à même le plancher, et l’agresse.

Ce qui est bizarre est que la scène se passe dans un château féodal, l’homme portant des habits du Moyen-Âge ! . 

L’histoire ne manquera pas d’intriguer les spécialistes du catharisme de Toulouse, de Carcassonne et d’ailleurs, alertés par le médecin. La jeune anglaise semble en savoir plus qu’eux sur la vie quotidienne au Moyen-Âge.

L’auteur s’est inspiré de l’étrange aventure du psychiatre anglais Arthur Guirdam, qu’il a lui-même dévoilée dans plusieurs ouvrages publiés chez Payot, pour écrire un roman sur la réincarnation d’autant plus troublant qu’il repose sur une histoire dont les protagonistes sont parfaitement crédibles.