Patrick MOTHES


Ce jeune retraité, père de trois enfants et grand-père de cinq petits-enfants,  écrit depuis trois ans déjà. Quand un ancien colonel de gendarmerie ayant sillonné la France, l’outre-mer et l’étranger investit le monde du livre, il change d’univers. Ce dépaysement devait d’abord l’aider à passer le cap de la retraite, à trouver un nouvel équilibre.  

Comme pour beaucoup d’écrivains  « tardifs » l’écriture s’est d’abord présentée comme un exutoire, un exercice formel d’introspection, puis ici comme le moyen de transmettre. Les trois ouvrages de Patrick MOTHES, un roman dit de terroir, un polar et un « poloir », un polar de terroir, livrent les vécus de l’auteur sous forme de fictions parsemées d’indices présents en filigrane, de graines d’idées prêtes à germer, de sages conseils encapsulés dans une intrigue, de souvenirs qui une fois écrits seront figés, privés d’évanescence.

En se proposant de transmettre, de laisser une trace, Patrick MOTHES nous livre implicitement le secret de la transmission comme investissement durable, ce qui procède du sens de la vie.


Mathieu est né au mauvais endroit, au mauvais moment. Pourtant, Emma est là, aimante veillant autant qu’elle le peut sur celui qu’elle aurait tant voulu avoir auprès d’elle ! Ensemble, ils devront déjouer les pièges qu’un quotidien, rarement favorable, va leur tendre. Cette histoire, à laquelle une délicate enquête policière donne un éclairage particulier, transporte le lecteur dans ce monde hostile où le sort est souvent suspendu à un fil.